27
Septembre
2022
|
17:03
Europe/Amsterdam

Alliance internationale pour l’agriculture régénérative visant à récompenser l’ensemble des effets positifs

2022 FB, LinkedIn (Horizontal) (11)

 

27 septembre 2022, Waddinxveen - Le ‘Régénératif’ a la cote. D’ici à 2030, la Commission européenne mise sur une agriculture plus régénérative contribuant à la régénération des écosystèmes et au stockage du carbone dans le sol. Cependant, les récompenses financières restent embryonnaires. De plus, le concept du ‘régénératif’ pourrait être détourné par le ‘greenwashing’. BARA, la toute nouvelle ‘Business Alliance for Regenerative Agriculture’ souhaite créer le changement en regroupant les initiatives existantes et en travaillant de concert à de nouvelles structures de récompense au bénéfice des services écosystémiques et des avantages sociaux de l’agriculture régénérative.

Samedi dernier, à Waddinxveen, BARA a été lancée lors d’une conférence organisée par Climate Farmers, de Berlin, et l’entreprise de commerce biologique Eosta. Près de quatre-vingts initiatives et entreprises, du monde entier, y ont participé. L’initiateur, Volkert Engelsman (Eosta) : « Nous devons commencer à récompenser financièrement les externalités positives de l’agriculture régénérative. Nous parlons continuellement de la planète et de ses habitants, mais nous réduisons encore les agriculteurs aux kilos qu’ils produisent. Tant que ce sera le cas, nous n’y arriverons pas. »

Augmentation du régénératif et préservation de l’intégrité
L’agriculture régénérative contribue à la restauration des écosystèmes : au stockage du carbone dans le sol, à la fertilité du sol, à un équilibre hydrique sain et à la conservation de la biodiversité. De plus, l’agriculture régénérative a un impact social positif, se basant sur les connaissances et améliorant la qualité de vie à la campagne. L’élan en faveur de l’agriculture régénérative est puissant, mais une cohérence et une vision font encore défaut. BARA veut s’engager à intensifier l’agriculture régénérative, tout en préservant l'intégrité du concept.

Ne pas se laisser aveugler par un seul aspect
Afin de récompenser l’agriculture régénérative, un système de vérification et d’accréditation doit être établi, selon une politique clairement définie. Il y aura beaucoup à faire. Une approche réductionniste, se basant sur un aspect principal, constitue le risque majeur. C’est pourquoi il faut élaborer un modèle de durabilité intégré qui tient compte à la fois des effets écologiques et sociaux. Il est également important de capitaliser sur les travaux préliminaires de l’agriculture biologique et biodynamique. Les groupes de travail nouvellement créés par BARA examineront les principes, les méthodes de mesure, la validation et la monétisation.

La conférence
Le 24 septembre, le lancement de BARA a donné lieu à une conférence à laquelle ont participé de nombreux leaders de l’agriculture régénérative venant d’Europe, des États-Unis, d’Australie et d’Afrique. Parmi les participants, on comptait des représentants du Climate Neutral Group et de Boschendal Estate (Afrique du Sud), de Regeneration International (Australie), de Greenyard et de Colruyt (Belgique), de SEKEM (Égypte), de The Landbanking Group, Alnatura et Demeter International (Allemagne), de Patagonia et de la Regenerative Organic Alliance (États-Unis), de WUR Wageningen et du Fair Climate Fund (Pays-Bas) et de BIO Stiftung Schweiz (Suisse). Outre les systèmes de récompense, les discussions ont aussi porté sur les projets concrets en Éthiopie, dans la région du lac de Constance, en Égypte et en Afrique du Sud, où des milliers d’agriculteurs bénéficient déjà de la valorisation des services écosystémiques.

La suite
La conférence a été conclue par la présentation d’un manifeste. Sept groupes de travail ont vu le jour en vue de continuer à travailler sur les thèmes suivants : Méthodologies du carbone, Engagement politique, Commerce d'externalités positives, Partage et Echange d'expériences, Sensibilisation des consommateurs & Récits pour la vente au détail, Installation de fermes et Transformation des régions, et enfin Rencontre entre le bio et le régénératif. Climate Farmers coordonnera l’ensemble. Une nouvelle conférence aura lieu courant 2023 afin de partager les résultats et les expériences.

Eosta - en collaboration avec Climate Farmers, de Berlin, - a pris l'initiative de créer BARA. Eosta, et sa marque Nature & More, comme marque de consommateurs et système transparent, est le distributeur de fruits et légumes biologiques le plus apprécié d'Europe. Eosta est célèbre pour ses campagnes de durabilité, comme le Salaire Vital, le Coût Réel de l’Alimentation et le Dr Goodfood. En 2018, l'entreprise a remporté le Trophée Roi Willem I de l’entrepreneuriat durable et en 2019 le Prix européen de l’entrepreneuriat environnemental. Voir également www.eosta.com et www.natureandmore.com.

FIN DU COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Contact :
Monique Mooij, Coordinateur Marketing 
E : monique.mooij@eosta.com 
Téléphone : 0180 63 55 59